Le houblon, partie 1: C'est quoi ça?

C'est l'ingrédient-vedette depuis maintenant quelques années. Il apporte des flaveurs de fleurs, de sapinage, de terre, d'agrumes et même de fruits tropicaux. En plus, il amérise votre bière, et ce depuis des siècles. Aujourd'hui, on vous présente le houblon, son origine et quelques uns de ses cultivars les plus populaires ! 

Le houblon est une plante grimpante sur laquelle pousse de petites cocottes huileuses, le houblon (à date, c'est pas trop compliqué). Ces cocottes contiennent une résine à la fois et aromatique et amérisante, la lupuline. L'utilisation du houblon remonte au XIIe siècle, quand nous avons découvert qu'elle aidait à la conservation (et au goût) de la bière. Avant cela, les brasseurs utilisaient un mélange d'épices pour brasser ce qu'on appelait de la cervoise.

Jusqu'à récemment, le houblon était utilisé avec parcimonie et en petite quantité dans la bière. En bref, il participait au goût du produit, sans y être le roi. Les pilsners allemandes, tchèques ainsi que les IPA anglaises sont d'excellents exemples de bière où le houblon est présent sans être dominant. C'était jusqu'à on découvre des variétés très aromatiques sur la côte ouest américaine, avec des brasseries comme Anchor et Sierra Nevada, qui ont littéralement changé le monde de la bière dans les années 70. Les IPA américaines se démarquèrent par leur nez floral et citronné, le tout entouré d'une amertume "coup de poing" ! 

Voici les houblons les plus marquants, de l'Europe à l'Asie :
- Saaz, Hallertauer (Allemagne et République Tchèque) : Voici deux houblons nobles utilisés dans les lagers allemandes et tchèques. Herbeux, à la fois épicés et doux. Peu d'acides alpha, donc peu amer. On les retrouve dans les bonnes pilsners comme la Sieur de Léry de Frampton Brasse, la 27 de Farnham et la Brise du Lac d'Archibald.


- East Kent Golding, Fuggle (Angleterre) : Ces deux houblons sont particulièrement terreux et herbacés. Ils laissent des arômes de thés noirs dans les bitters et pale ales anglaises qui les utilisent. On les retrouvent notamment dans la Golding de Simple Malt, la Kirke du Corsaire et la Sang d'Encre du Trou du Diable.


- Cascade, Citra (États-Unis) : Deux fleurs qui ne cessent de surprendre ! Ces houblons très aromatiques laissent s'échapper des flaveurs d'agrumes, de résines de sapin et de fruits tropicaux. Ils sont souvent la vedette des bières qui les utilisent. Suffit de goûter à la Hickson des 2 Frères ou à la Yakima du Castor pour s'en convaincre !


- Nelson Sauvin, Sorachi Ace (Australie et Japon) : Le premier est la dernière sensation, le deuxième est une étoile en devenir. Ces deux houblons orientaux, quoique très différents au goût, apporte une nouvelle dimension fruitée aux bières qui les emploient. Le Nelson Sauvin, aux notes de vin blanc et de litchi, se retrouve étonnamment dans la 30¢ de Pit Caribou tandis que le Sorachi Ace se retrouvera bientôt dans vos saisons et pale ales préférées.

La suite -> Le houblon, partie 2 : Le pire ennemi du houblon

C'est l'ingrédient-vedette depuis maintenant quelques années. Il apporte des flaveurs de fleurs, de sapinage, de terre, d'agrumes et même de fruits tropicaux. En plus, il amérise votre bière, et ce depuis des siècles. Aujourd'hui, on vous présente le houblon, son origine et quelques uns de ses cultivars les plus populaires ! 

Le houblon est une plante grimpante sur laquelle pousse de petites cocottes huileuses, le houblon (à date, c'est pas trop compliqué). Ces cocottes contiennent une résine à la fois et aromatique et amérisante, la lupuline. L'utilisation du houblon remonte au XIIe siècle, quand nous avons découvert qu'elle aidait à la conservation (et au goût) de la bière. Avant cela, les brasseurs utilisaient un mélange d'épices pour brasser ce qu'on appelait de la cervoise.

Jusqu'à récemment, le houblon était utilisé avec parcimonie et en petite quantité dans la bière. En bref, il participait au goût du produit, sans y être le roi. Les pilsners allemandes, tchèques ainsi que les IPA anglaises sont d'excellents exemples de bière où le houblon est présent sans être dominant. C'était jusqu'à on découvre des variétés très aromatiques sur la côte ouest américaine, avec des brasseries comme Anchor et Sierra Nevada, qui ont littéralement changé le monde de la bière dans les années 70. Les IPA américaines se démarquèrent par leur nez floral et citronné, le tout entouré d'une amertume "coup de poing" ! 

Voici les houblons les plus marquants, de l'Europe à l'Asie :
- Saaz, Hallertauer (Allemagne et République Tchèque) : Voici deux houblons nobles utilisés dans les lagers allemandes et tchèques. Herbeux, à la fois épicés et doux. Peu d'acides alpha, donc peu amer. On les retrouve dans les bonnes pilsners comme la Sieur de Léry de Frampton Brasse, la 27 de Farnham et la Brise du Lac d'Archibald.


- East Kent Golding, Fuggle (Angleterre) : Ces deux houblons sont particulièrement terreux et herbacés. Ils laissent des arômes de thés noirs dans les bitters et pale ales anglaises qui les utilisent. On les retrouvent notamment dans la Golding de Simple Malt, la Kirke du Corsaire et la Sang d'Encre du Trou du Diable.


- Cascade, Citra (États-Unis) : Deux fleurs qui ne cessent de surprendre ! Ces houblons très aromatiques laissent s'échapper des flaveurs d'agrumes, de résines de sapin et de fruits tropicaux. Ils sont souvent la vedette des bières qui les utilisent. Suffit de goûter à la Hickson des 2 Frères ou à la Yakima du Castor pour s'en convaincre !


- Nelson Sauvin, Sorachi Ace (Australie et Japon) : Le premier est la dernière sensation, le deuxième est une étoile en devenir. Ces deux houblons orientaux, quoique très différents au goût, apporte une nouvelle dimension fruitée aux bières qui les emploient. 

La suite -> Le houblon, partie 2 : Le pire ennemi du houblon


Leave a comment